Soutien à l’association ANOR Environnement !

Non à la Montagne-pellets partage depuis plusieurs mois les inquiétudes et le combat de l’association Anor Environnement contre l’installation d’une usine à biomasse sur la commune d’Anor (Nord)

Nous apprenons récemment qu’ « après une victoire d’ANOR Environnement au TA contre le 1er projet de Jeferco, Jeferco a déposé un 2ème dossier qui vient d’être autorisé de nouveau par la PREF, malgré l’avis défavorable de la commissaire enquêteur ».

Comme auparavant, nous faisons nôtres les revendications d’Anor Environnement, et reproduisons ci-dessous le communiqué qu’elle vient de publier. D’autres informations sur la lutte de cette association peuvent être trouvées sur son site internet.

 

Communiqué de l’association ANOR ENVIRONNEMENT

Nous nous doutions que le préfet allait signer très rapidement, c’est fait. L’arrêté préfectoral accordant à la société Jeferco l’autorisation d’exploiter une « unité de fabrication de granulés de bois et une centrale biomasse » à ANOR a été signé par le préfet de la région des Hauts-de-France qui n’a pas suivi l’avis du commissaire enquêteur.

Dans le dossier soumis à enquête publique, nous avons trouvé 95 problèmes, erreurs, oublis et incohérences qui ont amené à poser 165 questions au promoteur. La partie faune-flore a engendré une cinquantaine de questions. Mais l’administration régionale (la DREAL) n’a tenu compte d’aucune de ces 215 questions. On retrouve d’ailleurs quelques unes de ces erreurs dans l’arrêté d’autorisation préfectoral, mais aussi dans le rapport de l’inspection des installations classées ayant permis aux membres du CoDERST de prendre connaissance du dossier.

Tout ceci est un déni de démocratie : si l’avis (consultatif) du commissaire enquêteur est défavorable alors la préfecture le dénigre et trouve des erreurs mais si l’avis (consultatif) du Coderst est favorable alors la préfecture en tient compte. Au final, les motions de Momignies et d’Ohain, l’avis des associations et des citoyens est bafoué.

Le préfet a donc décidé que nous irions devant la juridiction administrative où, avec Jeferco il a déjà perdu une première fois. Ce projet, succession d’erreurs manifestes, d’irrégularités et de mensonges, est pire que le premier et les arguments juridiques ne manquent pas.

Nous allons évidemment attaquer cette autorisation d’exploiter au Tribunal Administratif de Lille.

L’arrêté préfectoral d’autorisation est ici.

Actualité forestière : deux articles et une conférence

  • Un entretien publié sur le site de la revue Ballast, dans lequel le réalisateur François-Xavier Drouet présente son film Le Temps des forêts (pour rappel, il sera projeté à Meymac mardi 6 novembre au soir)

Le chapô de l’entretien, qui peut être lu intégralement sur le site de Ballast :

Depuis le mois de septembre 2018, des salariés de l’Office nationale des forêts (ONF) organisent des marches dans toute la France pour dénoncer leur privatisation progressive. L’enjeu peine à percer le mur médiatique. Le film Le Temps des forêts est sorti en salle le 12 septembre dernier : son réalisateur, François-Xavier Drouet, dénonce une gestion forestière calquée sur le modèle de l’agriculture productiviste — elle menace nos forêts autant que les hommes et les femmes qui y travaillent.


  • Un autre article sur le site de la revue en ligne Reporterre, dans lequel deux membres de l’association Les Amis de la Terre dénoncent la « mauvaise idée » que constitue la politique actuelle du gouvernement consistant à remplacer le charbon par de la biomasse.

Le chapô de l’article, qui peut être lu intégralement sur le site de Reporterre :

Le gouvernement s’est engagé à ce que plus aucune centrale à charbon ne fonctionne en France d’ici à 2022. Or, expliquent les auteurs de cette tribune, la tentation est forte de choisir la voie de la biomasse, une décision aux conséquences catastrophiques pour le climat et les forêts.


  • Une conférence très bientôt à Limoges, organisée par le Réseau pour les Alternatives Forestière :

Le Réseau pour les Alternatives Forestières vous invite pour une soirée conférence-témoignage et discussion autour du livre :

Agir Ensemble en Forêt

le jeudi 8 novembre à 20h au Café République à Limoges (Place de la République)

La soirée sera animée par deux membres du RAF et co-auteures du guide « Agir ensemble en forêt » avec Gaëtan du Bus :

– Pascale Laussel : ingénieur économiste et technicienne forestière

– Marjolaine Boitard : diplômée en développement international et en géographie rurale

La suite à lire sur le site du R.A.F.


    • Ajout de dernière minute : une émission de France Culture, « La forêt qui cache la déforestation ».

Extractivisme (3/5) : La forêt qui cache la déforestation

Les dangers de l’exploitation forestière industrielle comme solution au changement climatique et à la crise énergétique, or il est urgent de promouvoir une autre approche de la forêt.

… à retrouver sur le site de France Culture

Manifeste de Tronçais

« Nous soussignés, citoyens et représentants d’organisations concernés par le sort de la biosphère, réunis ce 25 octobre 2018 au pied des chênes pluri-centenaires de la Forêt Domaniale de Tronçais, demandons solennellement la convocation d’un grand débat public, que la forêt française mérite aujourd’hui plus que jamais depuis plus d’un siècle… »

C’est sur ces mots que se termine le « manifeste » qui a été rendu public le 25 octobre dernier, en forêt de Tronçay, lors du rassemblement qui clôturait les presque deux mois de Marche pour la Forêt, organisée à l’initiative d’une intersyndicale des personnels de l’ONF.

Un bon millier de personnes se sont retrouvées à cette occasion, issues tant du personnel de l’ONF que de nombreuses associations et structures alertées par les actuelles convoitise industrielles sur les forêts du monde entier, et de France en particulier.

Non à la Montagne-pellets a elle aussi tenu un stand à cette occasion, pour continuer à faire parler de la lutte contre la folie CIBV à Bugeat-Viam. Notre association s’est également positionnée pour joindre sa signature au bas de ce manifeste.

La manifeste en question est retranscrit ci-dessous. Il peut également être téléchargé en suivant ce lien.

Manifeste de Tronçais : pour la forêt française, notre bien commun

« La planète Terre n’a pas besoin d’émissions de CO2 supplémentaires. Elle a besoin de résilience et de forêts qui la refroidissent. »

C’est en ces termes que le 25 septembre 2017, 190 scientifiques de la communauté internationale [1] ont interpellé les responsables de l’Union  Européenne, posant ainsi en termes clairs l’enjeu vital pour la biosphère d’une gestion forestière réellement durable.

Continuer la lecture de « Manifeste de Tronçais »

Marche pour la forêt

Non à la Montagne-pellets soutient la Marche pour la forêt appelée par l’intersyndicale de l’ONF !

Nous serons notamment présents lors de l’étape Meymac-Chavanac de ce dimanche 14 octobre. Rendez-vous donc à partir de 9h sur le marché de Meymac !

Voici quelques éléments du programme de la journée, pour celles et ceux qui voudraient nous rejoindre en cours de route :

9h : Rendez-vous sur le marché de Meymac
11h : Départ de Meymac pour le Mont Bessou
13h : Pique-nique au Mont Besson (avec un espace abrité en cas de mauvais temps)
14h : Départ pour Chavanac
Arrivée à Chavanac vers 17h pour l’apéro dans La Tourbière à coté de la place de Chavanac. (le lieu est très petit : s’il pleut beaucoup et les marcheurs nombreux, nous pourrons aller à la Salle des Fêtes)
Prévoir son pique-nique pour le midi, et une participation pour l’apéro du soir !
Pensez aussi chaussures de randonnées, quelques habits chauds (le Mont Bessou est tout de même le toit du Limousin), et un imperméable en cas de pluie !
Et enfin, inscrivez vous si possible sur le site de la marche pour la forêt, afin de pouvoir prévoir la logistique : https://marche-pour-la-foret.webnode.fr/je-veux-participer/
Ci-dessous, quelques liens et documents pour en savoir plus :
  • Une lettre de l’intersyndicale des personnels de l’ONF pour la marche pour la forêt :

A tous les amoureux de la nature et de la forêt,

C’est souvent sur une route forestière ou à l’occasion d’une réunion que nous nous croisons et que nous échangeons mais pourtant, aujourd’hui, nous avons souhaité nous adresser à vous par écrit. En effet, une bonne partie des personnels de l’Office National des Forêts s’inquiète pour l’avenir des forêts publiques au regard des décisions et des orientations prises par sa direction générale et ses ministères de tutelle. Il est

Continuer la lecture de « Marche pour la forêt »

Communiqué de l’association « Non à la montagne pellets » le 6 août 2018

DE LA MONTAGNE LIMOUSINE ET PARTOUT EN FRANCE

PHASE 1 DU PLAN VIGIE-PELLET

Nous nous sommes réunis aux Rencontres de la forêt qui se sont tenues cette semaine sur le Plateau de Millevaches pour affronter ces mêmes constats :

  • –  Les forêts diversifiées sont de plus en plus transformées en plantations industrielles.
  • –  Les nouvelles politiques du gouvernement montrent une volonté de privatiser la gestion des forêts publiques et d’en faire des usines à bois.
  • –  Le développement intensif des centrales à biomasse n’est en rien une alternative énergétique,il constitue plutôt une promesse d’épuisement rapide des ressources en bois.Ici, au cœur de la Montagne Limousine, nous sommes venu-e-s de partout en France pour partager et coordonner nos résistances à cette prédation forestière. Nous nous sommes rendus compte que dans chacune de nos luttes, nous faisons face à une même logique de profit au détriment du territoire et de ses habitants.
  • Continuer la lecture de « Communiqué de l’association « Non à la montagne pellets » le 6 août 2018 »

Inventaire effectué par des naturalistes sur le site du projet CIBV le 1er juillet 2018

La société SOMIVAL a réalisé une étude d’impact dans le cadre du dossier ICPE. L’inventaire avifaune a été réalisé sur la seule journée du 9 juin 2016.
Suite à une sollicitation de l’association Non à la Montagne-pellets, une équipe de naturalistes bénévoles a effectué un nouveau relevé sur le site, le 1er juillet 2018. Continuer la lecture de « Inventaire effectué par des naturalistes sur le site du projet CIBV le 1er juillet 2018 »

Position de l’association « Sources et Rivières du Limousin »

PROJETS INDUSTRIELS :
Carbon Ingen’R Bugeat Viam (CIBV) : quand la réalité dépasse la fiction !

CIBV, un beau projet pour le territoire du PNR de Millevaches ?

Pourquoi être contre a priori un si beau projet industriel local et innovant, qui est par dessus le marché écologique puisqu’il a recours au bois, matériau noble et vert par excellence et qui permet de réduire fortement les émissions de CO2 des villes qui vont bénéficier du combustible ainsi créé en substitution au charbon. Ce projet de pellets torréfiés permet en plus de réhabiliter une zone industrielle inoccupée et polluée, tout en dopant la création d’emplois locaux, au moins 17 personnes nous dit on. Continuer la lecture de « Position de l’association « Sources et Rivières du Limousin » »

La forêt des abatteuses tue la forêt des hommes

On constate sur le terrain que la multifonctionnalité et l’intérêt général dans la gestion et l’exploitation forestière régresse.

Si non veut continuer de gérer la forêt dans le cadre de l’intérêt général et en respectant les générations futures comme c’est l’esprit de la loi depuis l’ordonnance de 1349, renforcée en 1669 par celle de Colbert,il faut renforcer la transparence et la concertation avec les acteurs locaux sur la gestion forestière. Il faut introduire des leviers pour que les stratégies forestières prennent mieux en compte les chartes forestières de territoires et schéma régionaux de cohérence écologique. Il faut renforcer le pouvoir des agents publics pour faire respecter la réglementation et les décisions prises en concertations. Mettre fin aux coupes rases, obliger les forestiers à remettre en état les sols dévastés. Non seulement, les modalités d’exploitation sont de plus en plus souvent destructrices de biodiversité, mais la réglementation en vigueur n’est pas appliquée. On constate bien souvent un non-respect des règlements qui conduit à des pollutions de cours d’eau, à des destructions de  zones humides (comme ce fut le cas pour le site convoité par CIBV). La circulation en surcharge des grumiers sur des petites routes départementales est courante ainsi que les débardages sur sol détrempé et le non-respect des barrières de dégel, … alors que les agents de l’état sont de moins en moins nombreux sur le terrain et de moins en moins armés pour faire respecter la loi.

Après la décision du préfet, rassemblement dimanche 29 avril 2018 à Bugeat-Viam à 14h devant la gare bois

Malgré l’autorisation préfectorale :

CIBV NE PASSERA PAS !

Nous apprenons ce mardi 17 avril 2018, sans grande surprise, que la préfecture a donné son accord à la construction de l’usine de pellets torréfiés de Viam-Bugeat (CIBV). Nous nous apprêtons à lancer des actions en justice dans l’espoir de faire enfin suspendre ce projet, mais nous souhaitons aussi répondre à cette décision par plusieurs messages forts :

Continuer la lecture de « Après la décision du préfet, rassemblement dimanche 29 avril 2018 à Bugeat-Viam à 14h devant la gare bois »